Fibrillation Atriale (auriculaire)

 

La fibrillation atriale touche six millions de personnes en Europe, ce qui en fait le trouble du rythme cardiaque (arythmie) le plus courant. Pour en savoir plus sur le fonctionnement d'un cœur en bonne santé, lisez notre article « Le cœur en bonne santé. »

 

Que se passe-t-il lors d'une fibrillation atriale ?

Comment la fibrillation atriale est-elle classifiée ?

Quelles sont les causes et les facteurs de risque de la fibrillation atriale ?

Quels symptômes caractérisent la fibrillation atriale ?

Comment diagnostique-t-on la fibrillation atriale ?

Quels sont les traitements prescrits en cas de fibrillation atriale ?

Que se passe-t-il lors d'une fibrillation atriale ?

En cas de perturbation du rythme cardiaque, telle que la fibrillation atriale (auriculaire), le rythme naturel du cœur est perturbé. Les impulsions électriques, provenant du nœud sinusal de l'oreillette droite, sont responsables du maintien d'un rythme continu et régulier. Chez les patients atteints de fibrillation atriale, ces impulsions électriques ne proviennent pas du nœud sinusal, mais d'autres parties de l'oreillette ou de la région entourant les veines pulmonaires. Les impulsions électriques, dont la taille, la forme et la fréquence varient, sont alors transmises rapidement et de façon incontrôlée. Les oreillettes « fibrillent » (contractions désordonnées), sans que toutes les impulsions de l'oreillette soient transmises aux ventricules. La contraction normale du ventricule est perturbée, provoquant un pouls irrégulier. En raison d'une mauvaise contraction, le sang ne s'écoule pas dans le ventricule et peut facilement coaguler. Si le sang coagulé pénètre dans l'organisme, il peut provoquer un AVC ou une embolie pulmonaire.

 

Comment la fibrillation atriale est-elle classifiée ?

La fibrillation atriale (auriculaire) est classée selon la fréquence et la durée des événements :

  • Premier épisode : jamais diagnostiquée auparavant, peu importe la durée
  • Paroxystique : épisodes soudains et spontanés d'une durée inférieure à 7 jours
  • Persistante : épisodes de plus de 7 jours qui ne s'atténuent pas d'eux-mêmes
  • Persistante de longue date : durée > 1 an, avec traitement pour le contrôle du rythme cardiaque
  • Permanente : fibrillation atriale persistante, ne recevant pas de traitement

Quelles sont les causes et les facteurs de risque de la fibrillation atriale ?

La fibrillation atriale se développe souvent avec l'âge. Ce phénomène est dû à des modifications du tissu cardiaque, qui est de plus en plus marqué au fils du temps. Les signaux électriques dans l'oreillette sont transmis de manière incorrecte, ce qui perturbe l'activité normale du cœur.

D'autres causes peuvent être :

  •   Cardiopathie valvulaire (en particulier une anomalie de la valve mitrale) Maladie coronarienne
  •   Hyperthyroïdie
  •   Hyperthyroidism
  •   Perturbations électrolytiques
  •   Cardiomyopathie
  •   Maladie rythmique de l’oreillette (« sick sinus syndrome »)
  •   Flutter atrial préexistant

Dans environ la moitié des cas de fibrillation atriale (auriculaire), la cause est inconnue.

De nombreuses maladies chroniques augmentent également le risque de développer la fibrillation atriale, comme l'hypertension artérielle, les maladies cardiaques, le diabète sucré, les maladies thyroïdiennes et pulmonaires, l'apnée du sommeil ou les maladies rénales.

 

Quels symptômes caractérisent la fibrillation atriale ?

De nombreuses personnes affectées par la fibrillation atriale, en particulier lorsqu'elles sont de nature paroxystique, ne ressentent le plus souvent aucun symptôme, ou au plus une légère diminution de leur capacité de concentration. Chez les personnes atteintes qui ont des symptômes, les plus courants sont les suivants : palpitations, vertiges, transpiration, difficultés respiratoires, douleurs thoraciques ou anxiété.

La gravité des symptômes dépend de la vitesse à laquelle le cœur bat. Si le cœur bat à un rythme normal, seule la fatigue ou des étourdissements peuvent être perçus. Si le cœur bat trop vite, on peut ressentir des palpitations, des douleurs thoraciques ou des difficultés respiratoires.

Lorsque la fibrillation atriale est présente pendant une plus longue période, le corps s'habitue à sa présence et les personnes touchées peuvent ne plus ressentir de symptômes.

 

Comment diagnostique-t-on la fibrillation atriale (auriculaire) ?

Le diagnostic de fibrillation atriale peut être difficile, surtout lorsqu'il s'agit de fibrillation atriale paroxystique. L'examen est réalisé à l'aide un électrocardiogramme (ECG) qui enregistre l'activité électrique du cœur. Pour obtenir un résultat plus complet, il est souvent nécessaire d'utiliser un ECG à long terme ou un « Holter ECG » sur plusieurs jours. Il arrive fréquemment que trop de temps se soit écoulé avant que l'on consulte un cardiologue et que l'on effectue un ECG, afin de détecter une anomalie. Dans ce cas, le patient est souvent renvoyé chez lui sans diagnostic concluant.

Quels sont les traitements prescrits en cas de fibrillation atriale ?

Si la fibrillation auriculaire est déclenchée par un autre trouble, le trouble initiateur doit être traité en premier. Dans ces cas, la fibrillation auriculaire peut s'améliorer d'elle-même.

En cas épisodes sporadiques, on prescrit des médicaments qui peuvent aider à ramener le cœur à son rythme normal. Bien que ces médicaments soient très efficaces, ils sont souvent associés à des effets secondaires considérables, comme les vertiges, la fatigue ou la dépression.Grâce à la cardioversion, le rythme cardiaque peut être normalisé par des courants électriques externes. L'ablation (radiofréquence ou cryothérapie) est une méthode chirurgicale alternative pour ramener le cœur à son rythme normal.

Mener une vie saine peut aider à réduire le risque de fibrillation auriculaire.

Afin de vous donner la plus tranquillité lorsque vous vivez avec la fibrillation auriculaire, nous avons développé CardioSecur Active. CardioSecur Active vous permet de vérifier votre santé cardiaque partout et en tout temps, et vous donne la possibilité de partager les résultats avec votre médecin quand cela est nécessaire. CardioSecur détecte la fibrillation atriale et vous aide à savoir quoi faire.

 

 

Retour

 

Un câble. Une application.

Votre smartphone.

Votre ECG connecté de qualité clinique.
Avec une recommendation d’action.
Sachez toujours quoi faire.